Facing extinction
Je manifeste pour l'action climatique Arielle Geismar 18 ans, Climate justice activist

Ma génération est confrontée à un nouveau type d'anxiété liée au changement climatique. On se lève le matin et on entend que notre planète est en train d'être détruite. Pour moi, en tout cas, il est difficile de voir ça et de penser que tout va bien se passer. Je ne pense pas qu'on décide de devenir activiste. Je pense qu'on décide de faire ce travail parce qu'il est nécessaire, et qu'il faut le faire. Et si ce n'est pas nous, ce sera qui ?

Je ne pense pas que les personnes au pouvoir écoutent suffisamment les jeunes, et c'est terrifiant pour moi de rester là et de me demander ce qu'il va advenir du lieu où je vis. Notre monde n'a nulle part ailleurs où aller. Nous sommes tout ce que nous avons, et nous ne prenons pas soin de nous ou des autres.

C'est pourquoi nous avons besoin d'une action climatique forte, par exemple que les politiciens écoutent les enfants. Cela signifie que les adultes se rallient aux enfants, et cela signifie un avenir plus sûr. C'est un monde durable dans lequel nous prenons soin de notre environnement. Pour que le monde devienne un lieu plus juste et plus écologique, nous devons nous réunir et travailler de manière solidaire.

Il faut que chacun contacte son politicien local. Appelez votre sénateur. Appelez votre député. Appelez qu'il il faut pour que vos représentants locaux agissent dans ce domaine. Quand vous l'aurez fait, appelez vos proches et dites-leur de leur faire aussi.

J'ai organisé la grève par peur. J'ai peur de l'avenir, et j'ai peur du monde que je vais laisser derrière moi. Alors je me bats pour le changer.

Les jeunes se mobilisent pour l’avenir de notre planète. Répondez par l'action