AJOUTÉ AU PANIER

Pour des raisons techniques, votre demande n'a pas pu être correctement traitée. Nous vous prions de nous excuser pour ce désagrément.

EST-IL TEMPS DE
DE CHANGER DE
SOUS-VÊTEMENTS ?

EST-IL TEMPS DE
DE CHANGER DE
SOUS-VÊTEMENTS ?

BRENT DOSCHER

Capilene® Air

Notre première couche technique la plus innovante à ce jour

Nos premières couches techniques les plus chaudes comprennent des fils exceptionnels soufflés dans une structure 3D sans couture, pour une chaleur poids plume, un flux d'air accru et un gaspillage minimal de matériaux dans le processus de création.

51%

laine mérinos de filière responsable

49%

polyester
recyclé

Capilene® Air

Notre première couche technique la plus innovante à ce jour

Nos premières couches techniques les plus chaudes comprennent des fils exceptionnels soufflés dans une structure 3D sans couture, pour une chaleur poids plume, un flux d'air accru et un gaspillage minimal de matériaux dans le processus de création.

51%

laine mérinos de filière responsable

49%

polyester
recyclé

Laine de filière responsable

Laine mérinos de Nouvelle-Zélande mélangée
à du polyester recyclé.

Laine mérinos de Nouvelle-Zélande mélangée
à du polyester recyclé.

Tricot 3-D

Structure 3D sans coutures qui élimine
toutes les zones de frottement et
génère un minimum de déchets

Structure 3D sans coutures qui élimine
toutes les zones de frottement et
génère un minimum de déchets

Assemblage sans couture

Une technique de fil soufflé unique, une
structure 3D sans couture et un mélange ultra-doux
de 49 % de polyester recyclé et 51 %
de laine mérinos de filière responsable font
de cette première couche légère, chaude et
respirante une petite révolution.

Une technique de fil soufflé unique, une
structure 3D sans couture et un mélange ultra-doux
de 49 % de polyester recyclé et 51 %
de laine mérinos de filière responsable font
de cette première couche légère, chaude et
respirante une petite révolution.

Superposition avec
Capilene® Air

Patagonia a été précurseur dans le concept de
superposition il y a quarante ans, et nous
n'arrêtons pas de le renouveler depuis. C'est parce que
la performance contre la peau est essentielle dans tout équipement.

Superposition avec
Capilene® Air

Patagonia a été précurseur dans le concept de
superposition il y a quarante ans, et nous
n'arrêtons pas de le renouveler depuis. C'est parce que
la performance contre la peau est essentielle dans tout équipement.

Anne Gilbert Chase

Anne Gilbert Chase

Mont Nilkantha, Himalaya indien

Voir la tenue

Luke Nelson

Luke Nelson

Nolan’s 14, Sawatch Range, Colorado

Voir la tenue

Alex Yoder

Alex Yoder

Nord de la Norvège

Voir la tenue

Anne Gilbert Chase

Anne Gilbert Chase

Mont Nilkantha, Himalaya indien

Voir la tenue

Luke Nelson

Luke Nelson

Nolan’s 14, Sawatch Range, Colorado

Voir la tenue

Alex Yoder

Alex Yoder

Nord de la Norvège

Voir la tenue

MIKEY SCHAEFER

Anne Gilbert Chase

Mont Nilkantha, Himalaya indien

close
JASON THOMPSON

Une perception obscurcie

Une perception obscurcie

Par un matin calme et clair, Anne Gilbert Chase s'est arrêtée au sommet du Nilkantha avec ses partenaires Chantel Astorga et Jason Thompson. Elle imaginait ce moment depuis trois ans, depuis qu'elle avait monté pour la première fois ce pic isolé tout en étudiant The American Alpine Journal et en rêvant d'une ligne vierge. La face sud-ouest était splendide et intimidante: 1 400 mètres de granit, de glace et de neige. La météo l'a forcée à battre en retraite en 2015, mais deux ans plus tard, les conditions ont joué en sa faveur. Après cinq jours d'ascension, le trio a passé cinq minutes au sommet, avant de redescendre dans la vallée.

Par un matin calme et clair, Anne Gilbert Chase s'est arrêtée au sommet du Nilkantha avec ses partenaires Chantel Astorga et Jason Thompson. Elle imaginait ce moment depuis trois ans, depuis qu'elle avait monté pour la première fois ce pic isolé tout en étudiant The American Alpine Journal et en rêvant d'une ligne vierge. La face sud-ouest était splendide et intimidante: 1 400 mètres de granit, de glace et de neige. La météo l'a forcée à battre en retraite en 2015, mais deux ans plus tard, les conditions ont joué en sa faveur. Après cinq jours d'ascension, le trio a passé cinq minutes au sommet, avant de redescendre dans la vallée.

Luke Nelson

Nolan’s 14, Sawatch Range, Colorado

close
FREDRIK MARMSATER

C'est pour ça que vous avez signé

C'est pour ça que vous avez signé

Le pire moment est arrivé aux environs de la 33e heure. Luke Nelson et Jared Campbell sont restés en haut du Missouri (à mi-chemin de leur tentative de 53 heures et 29 minutes sur le parcours Nolan's 14), et Luke a craqué. « Je ne pouvais pas identifier le sommet final, et je me suis complètement effondré », explique-t-il. « J'ai dit à Jared que je ne pourrais pas le faire. Je ne pourrais pas continuer. Il m'a simplement regardé et m'a dit : "C'est pour ça que tu as signé." »

Le pire moment est arrivé aux environs de la 33e heure. Luke Nelson et Jared Campbell sont restés en haut du Missouri (à mi-chemin de leur tentative de 53 heures et 29 minutes sur le parcours Nolan's 14), et Luke a craqué. « Je ne pouvais pas identifier le sommet final, et je me suis complètement effondré », explique-t-il. « J'ai dit à Jared que je ne pourrais pas le faire. Je ne pourrais pas continuer. Il m'a simplement regardé et m'a dit : "C'est pour ça que tu as signé". »

Alex Yoder

Nord de la Norvège

close
ANDREW MILLER

Vagues et neige

Vagues et neige

Il a fallu trois ans pour y arriver, mais Alex Yoder et l'équipe de Gentemstick ont finalement concrétisé leur idée : un voyage de trois semaines de surf et de snowboard dans le nord de la Norvège. Ils ont dormi dans des camping-cars et traversé des villages isolés, reconnaissables à leur odeur de poisson séché envahissante, sans allumer le chauffage pour économiser le propane. Les trois premiers jours, ils ont eu de la chance avec les vagues, et surfé dans une eau si froide qu'ils portaient des premières couches sous leurs combinaisons. Ils n'ont pas eu autant de chance avec la neige. Le terrain était super mais le risque d'avalanche bien trop élevé.

Il a fallu trois ans pour y arriver, mais Alex Yoder et l'équipe de Gentemstick ont finalement concrétisé leur idée : un voyage de trois semaines de surf et de snowboard dans le nord de la Norvège. Ils ont dormi dans des camping-cars et traversé des villages isolés, reconnaissables à leur odeur de poisson séché envahissante, sans allumer le chauffage pour économiser le propane. Les trois premiers jours, ils ont eu de la chance avec les vagues, et surfé dans une eau si froide qu'ils portaient des premières couches sous leurs combinaisons. Ils n'ont pas eu autant de chance avec la neige. Le terrain était super mais le risque d'avalanche bien trop élevé.